Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre improbable dans ces lieux [Pv Travis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une rencontre improbable dans ces lieux [Pv Travis]   Dim 3 Oct 2010 - 20:56

Cela faisait maintenant plus de quatre heures qu'Althéa se trouvait être enfermée dans cette cellule, mais cette situation lui importait peu, ce n'était pas la première et surement pas la dernière fois que cela lui arrivait. Il faut dire que se balader en ville avec tout un matériel a héroïne sur soi n'était pas très malin, même si la came n'était pas là, le fait d'avoir trouvé une seringue, une cuillère noircie et un briquet sur elle lors d'un simple contrôle de papier suffit a faire mettre la jeune femme en garde a vue.
Quand Althéa fut balancer dans sa cellule, son premier réflexe fut de regarder tout autour d'elle, histoire de voir a quoi ressemblait se lieu inconnu et pourtant si familier. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme, un jeu lui vint a l'esprit, histoire de faire passer le temps: comparer cette cellule a toutes les autres qu'elle a pu connaitre jusqu'à maintenant. Mais cette occupation la lassa au bout de quelques secondes, elle alla donc s'asseoir sur la banquette qui était accolée au mur du fond de sa cellule. Une fois assise, Althéa s'adossa au mur et ferma les yeux. Un silence de mort régnait tout autour d'elle, il faut dire que ce poste de police était plus que petit et ne comprenait qu'une seule cellule: celle ou elle se trouvait en se moment même. Autant dire que ce lieu n'a rien a voir avec ce qu'elle a pu connaitre auparavant: postes de police surchargés où se mêlaient les prostituées, les junkies, les voleurs a l'étalage et autre... . Mais ce calme ne la dérangeait pas, bien au contraire, pour une fois elle pouvait apprécier le silence a sa juste valeur, sans que personne ne vienne la déranger.
Le fait d'avoir fermé les yeux et de penser a tout cela eut pour effet l'assoupissement d'Althéa, qui dormit pendant trois bonnes heures. La question étant, comment est-il possible de dormir dans des conditions pareilles? La réponse est simple, le fait est qu'Althéa eut des journées plutôt... chargées jusqu'à maintenant et que son sommeil fut rare, mais les raisons de ce manque de sommeil resteront secrètes...
Quoiqu'il en soit, nous revoilà au point de départ: Althéa dans sa cellule au bout de quatre heures de garde a vue. Mais la jeune femme n'allait pas rester la a s'ennuyer, bien au contraire, Althéa s'était arrangée pour pouvoir garder un livre avec elle, bien entendu elle avait dû user de son charme pour arriver a ses fins. La jeune femme se leva donc, se dirigea vers les grilles de sa cellule et s'adressa au gardien.


- Comme convenu, j'aimerai avoir mon livre s'il vous plaît.

Le gardien s'avança vers les grilles, le livre a la main, et le tendit a la jeune femme en lui adressant un sourire plus qu'équivoque. Althéa le regarda et lui lança le regard adéquat puis sans dire un mot lui tourna le dos et retourna sur sa banquette, mais cette fois-ci la jeune femme ne s'assit pas, elle s'allongea directement, rien de mieux que d'être allongée pour lire un bon bouquin.
Althéa resta comme cela une petite demie-heure, jusqu'à ce que le calme fut rompu par l'arrivée d'un policier. Apparemment il n'était pas seul car les grilles de la cellules ne mirent pas longtemps a s'ouvrir et se refermer, il est clair que maintenant la jeune femme n'était plus seule dans la cellule, non seulement a cause du bruit des grilles mais aussi a cause du fait que l'ombre du nouveau venu lui cachait la lumière.

- Excuse-moi, tu pourrais te décaler un peu, tu me caches la lumière et je dois avouer que pour lire c'est pas génial...

Althéa avait dis cette phrase sans avoir décollé son regard du livre, tout ce qu'elle espérait maintenant c'était qu'elle n'ait pas affaire a un imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable dans ces lieux [Pv Travis]   Ven 22 Oct 2010 - 12:07

Cette journée était vouée à "la faute à pas de chance". Enfin il fallait le dire, en plus de sa vie assez mouvementée, Travis avait la fâcheuse tendance à attirer la malchance et ce jour là, elle s'exprimerait dans toute sa splendeur. Enfin il ne savait pas jusqu'où ça le mènerait mais s'il avait sût où il terminerait sa journée, c'est certain il ne se serait pas levé. Enfin bon je vais vous la conter comme c'est à moi que revient cette tâche.

Bref tout commença par cette descente de lit complètement ratée, ben oui il a fallut qu'il se vautre en marchant sur ses chaussures. Bien joué l'artiste mais enfin, il y avait plus dramatique, même si pour commencer la journée on avait déjà vu mieux. Mais ça n'allait pas s'arrêter là, il fallait qu'il se prenne du café sur son t-shirt alors qu'il se retournait avec son plateau et qu'il bousculait quelqu'un qui ne regardait pas vraiment où il allait. Et comme c'était la journée de la malchance, eh bien tous ses autres habits étaient au lavage. Mais bon, il fallait faire avec, il continuerait sa journée avec du café sur le t-shirt ma foi, de toute façon il n'était plus à ça prêt et puis, il avait l'habitude, il avait vécu en forêt quand même.

L'épisode cafétéria passé, le jeune homme décida de sortir pour se changer les idées. Autant vous dire qu'il en attira des regards en sortant avec son t-shirt et son énorme tache brune, mais bon, ça c'était le cadet de ses soucis. Le regard des humains ne l'avait jamais dérangé. Il continuait sa route, peut être qu'avec le peu d'argent qu'il avait, il pourrait s'acheter un nouveau t-shirt, de toute façon tous ses habits étaient dans un mauvais état avec leurs trous partout alors quelque chose de neuf ne ferait peut être pas de mal. Enfin s'il avait l'argent mais Travis ne se rendait pas compte que les prix des marchandises étaient devenu complètement fou par rapport à ce qu'il pouvait se permettre. C'est ainsi qu'après avoir visité quelques boutiques, il se résolu à se dire que ses vêtements étaient très bien.

Seulement voilà ce qu'il ne prévoyait pas, c'était qu'un mec avec des habits pleins de trous et des tâches dessus qui se balade en ville, ça attire l'œil et il parait que ça peut inquiéter. Enfin voilà, c'est assez naturellement que deux agents de police lui tombèrent dessus. Au départ ils ont été plutôt gentil, enfin ils vinrent vers lui et l'assaillirent de questions de toute sorte. Pour Travis c'était un peu étrange, enfin il n'avait jamais eu à faire à ce genre de personnes et à vrai dire même s'il avait déjà croisé des policiers, il ne savait pas vraiment à quoi ils servaient. Vint le moment où ils lui demandèrent de présenter ses papiers.

"Ses quoi?" Papiers... Ben non il savait pas ce que c'était, ça semblait même assez ridicule comme requête. "Vos papier s'il vous plait". C'est là qu'il pencha la tête sur le côté et répondit un peu étonné.

- Mes quoi?

Là les policiers se regardèrent et se mirent à sourire, mais ce sourire n'avait rien de très chaleureux. Enfin Travis était en train de se dire que c'était mal parti et visiblement, ça l'était. Un des deux policiers appelait "le central" comme il disait et il leur expliqua qu'ils avaient un vagabond sans papier. Enfin Travis ne comprenait pas trop sur le coup. C?est alors que le deuxième policier passa derrière lui pour lui mettre des menottes au poignet en le priant de les suivre. Ben oui qu'il allait les suivre, on lui demandait pas son avis non plus. Il avait envie de se débattre mais il ne comprenait pas donc il allait se prêter au jeu. Les policiers se placèrent chacun d'un côté et commencèrent d'avancer avec lui.

- Dîtes c'est pas tellement drôle votre jeu là en fait.

Après avoir dit ça, Travis comprit que les deux gars ne semblaient pas vouloir jouer puisque l'un des deux lui frappa derrière la tête en lui disant qu'il rigolerait moins une fois enfermé et qu'il valait mieux qu'il la ferme s'il voulait pas aggraver son cas. Travis se taisait donc mais dans sa tête ça travaillait dure. Il revoyait sa famille et son ami qui s'était fait tuer par les villageois. Est-ce qu'il allait vivre la cruauté des humains encore une fois? Non il trouverait bien un moyen mais en attendant, il devait les suivre, jusqu'à qu'on le libère de ses menottes.

Après une petite trotte, ils arrivèrent devant un grand bâtiment appelé "Commissariat". Toujours sans vraiment comprendre, il se fit pousser à l'intérieur de la maison. Une fois dedans, on ne prit pas vraiment le temps de lui faire visiter les lieux mais on l'amenait en face d'une sorte de cage dans laquelle se trouvait quelqu'un. Étrange pour lui, s'il avait sût que dans une partie du monde, on enfermait les humains comme des animaux pour un cirque. Mais apparemment, c'était le sort qu'on lui réservait aussi puisqu'il se fit prier d'entrer dans ce qu'ils appelaient la cellule.

Travis entra donc et se tenait debout là au milieux. Sans bouger il tentait de remettre les évènements à leur place. Il cherchait à comprendre mais en vain jusqu'à que sa compagne de cellule lui demande de se déplacer car il gênait la lumière. Ce qu'il fit sans trop broncher, il s'assit sur ce qui devait être sa banquette à lui et réfléchit quelques instants, le regard dans le vide. Puis il posa son regard sur sa voisine qui était en train de lire. Ne sachant pas vraiment s'il pouvait se permettre de la déranger, il se tût et prit la décision d'attendre tout en retirant son t-shirt qui était toujours sale. Il se coucha sur le lit, les deux bras derrière la tête en regardant le plafond.

[HRP: Je suis vraiment désolé du temps de réponse, je suis impardonnable]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable dans ces lieux [Pv Travis]   Jeu 9 Déc 2010 - 16:20

Althéa fut surprise par la réaction de son compagnon de cellule, en général les personnes se trouvant être en garde a vue ne sont pas des plus aimables, mais là, l’inconnu obéit sans broncher et alla s’asseoir sur l’autre banquette prévue à cet effet.D’un autre coté, il va sans dire que cela arrange plutôt bien la jeune femme,au moins elle n’aurait pas à élever la voix ou à se lever pour faire comprendre au nouveau venu que ce n’est absolument pas le moment de la mettre en rogne. Au moins elle pouvait continuer à lire tranquillement, jusqu’au moment où son bouquin commencerait à la lasser, ce qui, d’ailleurs ne saurai tarder.
Effectivement, Althéa en avait assez de lire, maintenant la seule chose qu’elle avait en tête était de sortir de la, car il faut dire que rester enfermée plus de cinq heures n’est pas une mince affaire surtout quand on ne sait pas combien de temps il vous reste à attendre avant d’être libérée.La jeune femme arrêta donc la lecture de son bouquin et s’assit, elle posa son livre sur la banquette s’adossa au mur et fit craquer ses doigts. Ce simple bruit raisonna dans la cellule, c’est incroyable à quel point le silence pouvait être pesant alors qu’à l’extérieur la ville devait être en pleine effervescence puisque l’après-midi battait son plein.
Quoiqu’il en soit, la jeune femme resta adossée au mur,plongée dans ses pensées, elle en oublia même la présence de l’inconnu qui fit son arrivée quelques minutes plus tôt. Mais son temps « d’absence »fut de courte durée, un policier sortit du bâtiment en faisant claquée la porte d’entrée, ce qui eut pour effet de faire sursauter la jeune femme. Elle regarda autour d’elle et se rappela, par la même occasion, qu’elle n’était plus seule dans la cellule. Althéa remarqua que son compagnon n’était plus assit, il s’était lui aussi couché sur sa banquette et avait enlevé son t-shirt. La jeune femme le regarda quelques secondes, il était immobile et fixait le plafond. Son regard était éteint, le jeune homme était surement perdu dans ses pensées ou du moins c’est l’impression qu’il donnait à Althéa. Mais la jeune femme n’allait pas non plus rester là à contempler son compagnon de cellule, elle décida donc de se lever histoire de se dégourdir un peu les jambes. Althéa arpentait lentement la cellule, puis revint sur ses pas pour ensuite aller à l’autre bout de la pièce, enfin tout cela pour dire qu’elle ne tenait plus en place :elle avait faim, soif, envie de fumer mais par-dessus tout elle voulait sortir.Au bout de quelques minutes Althéa vint se rassoir sur la banquette bien qu’elle ne s’était pas tout a fait calmer, la jeune femme essaya de pendre sur elle car il faut le dire que même si Althéa pouvait, dans certaine circonstances,manquer de savoir vivre, elle pouvait aussi se montrer respectueuse envers autrui et puisqu’elle n’était pas seule dans cette cellule, la situation s’y prêtait à merveille
La jeune femme s’adossa donc à nouveau contre le mur et prit son mal en patience. Son regard se retourna alors vers le jeune homme qui n’avait toujours pas changé de position. Un frisson la parcourut, c’est qu’il ne faisait pas spécialement chaud ici et le fait de voir cet inconnu sans t-shirt ne faisait qu’accroître ce sentiment chez Althéa. La jeune femme se leva, saisit la mince couverture qui se trouvait sur la banquette et la posa sur ses épaules, bien qu’elle se doutait que cela n’allait pas forcement la réchauffer.A nouveau assise sur la banquette, Althéa brisa le silence qui régnait dan sle poste de police et s’adressa à son compagnon de cellule.

- Tu devrais pas rester comme ça, tu vas chopper la crève.

Althéa avait dit cette phrase sans lancer le moindre regard au jeune homme, c’était juste une façon d’engager la conversation, histoire de faire passer le temps.




[HRP: Cette fois ci, c'est moi qui suis impardonnable, vraiment désolée du temps de réponse]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre improbable dans ces lieux [Pv Travis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre improbable dans ces lieux [Pv Travis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lieux hanté en 1692 dans l'ain
» Les lieux sont aussi des liens. Et ils sont notre mémoire. ~ Gabrielle de Vendôme
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Poste de police-
Sauter vers: