Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]   Ven 30 Juil 2010 - 22:05


Trop de gens... Oui, c'est çà, trop de gens. Il fait dire, cela est assez normal dans un centre commercial. Plusieurs personnes entrent et sortent dans ce grand bâtiment possédant de nombreux magasins, de toutes sortes. Et quand je dis de toute sortes... Enfin, passons, je m'écartes un peu de mon principal sujet.

A travers cette foule assez impressionnante, Hiroko tenter de percer un chemin entre ces personnes. Elle eu un peu de mal en effet, mais elle parvint à s'échapper de cette vague humaine. Ceci étant fait, la jeune femme se précipita sur l'un des bancs qui était coller contre les mur de certaines boutique. En s'asseyant mollement, la demoiselle au yeux ambrés lâcha un long soupire. Celui-ci semblait être un soupire un peu pousser et agacé. Mais, peu de temps après, Hiroko afficha une sorte de sourire amusé. Son regard flamboyant survola les nombreuses personnes qui passer devant elle. Ses bras glissèrent derrière sa nuque. Elle les croisa ensuite, avant de s'affaler sur le banc. Ses cheveux rouges orangés n'étaient pas attaché... Donc il était sur et certain que le regard des jeunes enfants, ou de certaines jeune femme allaient se poser sur la chevelure de la demoiselle Hoshi. Il faut vraiment le dire, cette jeune femme de bonne famille possède de magnifique cheveux.. Bon, assez parler chiffon et froufrou !

Gardant son regard dans la vague humaine, Hiroko retira ses bras qui étaient derrière de sa nuque, pour glisser ses mains dans les poches de son jean? Du moins, plus précisément, une sorte de slim un peu trop grand pour elle. La demoiselle remarqua une jeune fille, qui devait avoir quatorze ans tout craché qui l'a regardait. Celle-ci était une jolie blonde au yeux bleus, qui fixa Hiroko, avec un air.. Méchant ? Hiroko en ria légèrement. Voir un air si dur sur un bouille aussi mignonne, surtout que cette expressions ressemblait plus à de la jalousie. Mais envers quoi ? Allez s'avoir. D'un coup, Hiroko laissa tomber sa tête en arrière. Son regard couleur feu fixait alors le plafond du centre commercial... Il était.. Vraiment passionnant. Vraiment... Sur ce, Hiroko afficha une moue assez blasée en soupirant longuement. Elle se redressa mollement, regardant à nouveau autour d'elle. Encore cette populasse étouffante. La jeune femme de bonne famille se leva alors, laissant ses main dans ses poches, elle marcha à travers les personnes nombreuses. Elle fredonna, à sa grande habitude, un air de chanson qu'elle connaissait et aimait bien. Un sourire se dessina doucement sur son visage, et celui-ci ne cessa pas de progresser petit à petit. D'un mouvement presque vif, elle retira ses mains de ses poches pour taper le rythme de cette chanson sur sa cuisse, et l'autre par simple envie. Tout en fredonnant, Hiroko regarda droit devant elle et aperçu une boutique de... de... DE BOUFFE ! Ah non, mais pas n'importe laquelle. Sucrerie, et tout autre chose dans le genre. En voyant cette merveilleuse boutique, Hiroko s'arrête net, fixant de ses yeux ambré cette merveille sur terre. Elle en aurait presque des étoiles dans les yeux.


-" D'la bouffe.. Cette odeur... DONUUUUUTS ! "

Quelques personnes se retournèrent vers la demoiselle qui, maintenant, était envoutée par cette merveilleuse odeur de sucrerie, et plus particulièrement de Donuts, baver et louché devant cette boutique. Par une sorte de tilt, Hiroko se réveilla. Elle se mit à marcher nerveusement vers le magasin concerné. Son pas se pressa de plus en plus, avant de se mettre à courir comme une enfant tout en suivant l'odeur qui l'a guidait. Mais, en étant trop absorber par son envie de donuts, la demoiselle ne faisait plus attention au personnes au tour d'elle. En effet, elle en bouscula plusieurs. Mais cela ne l'importait peu. Elle ne voulais qu'une seule chose... Du sucre? Sa dose de sucre de la journée. La boutique lui semblait encore loin, même si elle se trouvait qu'a quelque mettre de celle-ci. Au moins deux ou trois metres. Hiroko accéléra sa course pour foncer vers la boutique... Trop rapidement même... Mais, elle s'en contre fichait royalement ! Elle courrait, encore et encore. Quand soudain.... SBASH ! Le visage de la demoiselle fut coller contre la vitrine de la boutique. Les personnes présentes dans celle-ci se retournèrent vers le moustique qui se cogna bêtement contre la vitre. Certains riaient tant dis que d'autre s'en fichait. Hiroko décolla sa joue de la vitrine en se raclant la gorge. Elle se dirigea ensuite vers l'entrée de la boutique, comme si de rien n'était. Dalleur, elle l'oublia rapidement, son regard ambré flamboyant se posa sur les divers donuts. Certains étaient au chocolat tant dis que d'autre était blancs, ornés de certaines décoration alléchante. La jeune femme à la chevelure rouge les fixaient longuement ne sachant pas lequel prendre... Pour finir, elle prit les deux.


-" Ça f'ra pas de mal après tout ~ "

Hiroko alla se rendre à la caisse de la boutique, mais à mi chemin son attention se posa sur la petite télé qui afficher certaines Pub de sucrerie. Elle resta la, en plein milieu de petit magasin à regarder la télé. Dans cette pub deux personnes courraient dans un paysage rouge, un champ de fleures ? Oui, surement. Ces deux personnes semblait se courir après, jouer ensemble... Une mélodie se fit retentir. ~ Anata mo, Watashi mo POCKY ! x'3 ~ Hiroko afficha une mine étrange. Entre le blasé et l'amusement. Sa bouche était grande ouverte devant la télé. Plusieurs personnes la regardèrent une nouvelle fois. Imaginez, vous, de voir ce genre de fille aussi.. spécial que celle-ci... x] Bref.


Un bruit la fit sortir de son délire de cette pub vraiment stupide. Une sorte de bruit de chute, ou bien une autre chose dans le genre. A ce bruit, Hiroko se retourna et posa les donuts dans les mains d'une personnes inconnu pour elle et se mit à marcher vers le bruit. Bizarrement, il n'y avait plus beaucoup de monde dans le hall du centre commercial. Mais, cela lui importait peu. Son regard scruta l'horizon. Rien... Un sourcil se haussa, un soupire retentit. La demoiselle se retourna rapidement et se cogna contre le torse d'une personne. Hiroko ne porta pas son regard sur cette personne, elle se frotta le nez à la place. A vrai dire, son nez avez drôlement bien cogner contre son cette personne.


-"Outch ! C'fait mal ! "

Le regard de la jeune femme se leva doucement. Elle vit un torse assez imposant. Musclé surtout. Elle leva doucement son visage pour mieux voir qui était cette personne. La demoiselle au regard flamboyant se frotta doucement les yeux comme une enfant en voyant le visage de cet inconnue. C'était un homme... Étrange. Il faut dire que cet homme possédait des cheveux extrêmement blanc et une mine de personne dangereuse. Un sourire s'empara des lèvres de la jeune femme, il ne cessa de grandir jusqu'à ce que se sourire se transforma en rire. Dans son rire, Hiroko recula d'un pas avant de reprendre son sérieux en regardant cet homme.


-" Euh.. Excusez-moi. "

    [Je m'excuses des fautes, et de mon manque d'originalité x'3]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]   Mar 3 Aoû 2010 - 22:45

Le centre commercial,drole d'endroit que je ne cotois que rarement et pourtant,maintenant que j'avais decidé de m'amuser,c'était bizarre,j'étais passé d'un mode particulierement sombre,à un jeune vraiment delirant,amusant tout de même,enfin a mon gout.Je me promenais sur les toits et evidemment,j'étais arrivé sur le toit,le plus haut placé,celui du centre commercial en effet,je pouvais tout voir sans que eux fassent attention,pourquoi ça ? Tout simplement par le fait que j'étais au dessus d'une legere vitre mais bon,tout ça était particulier,je ne pouvais pas dire,que c'était l'endroit rêvé pour s'amuser.C'est a ce moment là que je me leva,il était temps de voir un peu tout dans les moindres details,c'est pour ça que je me mis a vaguer.Vaguer ? Pourquoi faire une chose aussi stupide ? Tout simplement par pure curiosité,c'était amusant de marcher sur des vitres,faisant resonner des bruits dans le centre commercial.

Je me levais alors en m'ettirant,quel gros probleme,ce sentiment que tout le monde pouvait avoir et que l'on appelait la flemme,pour un homme dans la "force de l'âge" c'était vraiment ridicule d'avoir la flemme.Mais qui pouvait resister a l'appel d'un bon repos ou d'une bonne sieste sur une surface plane et douce ? Rah quel appel supreme que l'on pouvait entendre quand on était fatigué,non pas fatigué.Juste en ayant une envie de sauter dans un bon lit ! Mais que pouvais je voir plus bas ? Un magasin de matelas et de lits.Non c'était impossible,enfin pourquoi me serais je gêné pour y aller...on peut pas dire qu'ils appartiennent a quelqu'un en ce moment même.Je me levais alors encore une fois et me dirigeais vers les escaliers qu'il y avait sur le toit.Bien heureusement ces escaliers étaient là sinon,je n'aurais rien pu faire,surtout si je devais descendre par ces vitres sans mes armes,même pas la peine d'essayer ! Surtout sans Rebellion.

Je descendais alors rapidement mais le meilleur jeu que je pouvais faire dans ces escaliers était le fait de descendre une "rampe" et se s'appuyer au mur avec le pied pour se propulser vers l'autre rampe et donc pouvoir continuer a glisser.Apres avoir fait ça jusqu'au rez de chaussé,je m'arretais alors et sortais de l'issue de secours,me dirigeant les mains dans les poches de mon manteau vers le magasin.Tous les regards étaient souvent pointé vers moi mais c'était tant pis pour eux,moi j'étais bien comme ça,malgré mon style bien different.

J'arrivais finalement au magasin de lits et rentrais calmement.Je vaguais entre les rayons,recherchant le lit pouvant combler mon bonheur et surtout mon envie d'avoir un lit douillé,non mais tout de même,je n'allais pas prendre un lit trop dur,ça n'était pas bon pour le repos,enfin,beaucoup peuvent dormir,peu importe l'endroit.Tout a coup,je me fixa,comme un lien de chasse,enfin peut être en moins feroce mais beaucoup plus habile et me mis a courir vers l'entrée du magasin,m'étant souvenu que j'avais vu un lit,beni des dieux.Enfin peut être pas autant mais fallais bien donner un certain effet au lit sinon ça n'allait plus être marrant.Je ris tout a coup interieurement,ayant un leger sourire aux levres et glissa,arrivant juste a côté du dit lit et sauta,faisant un vacarme particulierement fort dans le magasin,ne me genant pas pour me vautrer confortablement.Tout de même,je devais faire du bruit mais merité !

-Hey vous ! Ne vous gênez pas quand même ! Si je vous attrape,vous allez avoir des problèmes avec la police et je vous promet que je ne vais pas être sympathique du tout maintenant ! Preparez vous !

Je soupirais en me levant sur le lit,je devais evidemment être gêné et evidemment,juste quand j'avais reussi à me trouver une bonne position,non je devais evidemment me faire deranger mais bon,j'allais le semer comme tous les autres.Je me tapottais alors les jambes,reprennant un peu la circulation du sang avec des petits "battements" c'était une manière comme une autre.Je souriais,regardant un peu derrière,attendant de le voir pour pouvoir me jeter et faire une entrée en matière vraiment tonitruante,c'était vraiment defoulant et amusant ce genre de situations,il fallait bien le croire,evidemment.Je finis par sourire d'un enorme sourire,le voyant beugler non loin et me propulsa sur le rebord du lit a travers la vitre,faisant voler quelques bouts de verres.Après avoir fait une legere roulade,je me dirigeais vers la foule ebahie,n'ayant que comme but,d'eviter les ennuis.

Je passais à travers la foule,à toute vitesse,évitant beaucoup de fois de bousculer des personnes,sachant bien que le gérant de la boutique,n'allait pas me suivre,c'était totalement stupide de laisser sa boutique pour ça.Mais question,agents de securité,je ne pouvais pas dire que ça n'allait pas arriver mais bon,juste pour ça,c'était stupide.Enfin,je dis ça mais j'ai tout de même explosé sa vitrine et ai profité d'un de ses superbes lits...en essayant au maximum de ne pas le salir,j'allais quand même pas être aussi sadique.J'eu des étoiles dans les yeux en sentant une bonne odeur devant moi et glissa...tellement que je me retama dans une des allées de la boutique,non mais fallais le faire ! J'avais glissé et atterit dans un rayon....de paquets de marshmallow et c'était vraiment douillé en fait.Apres un petit rangement sympathique,je me relevais,passant dans un autre rayon,ne voulant pas rester au même endroit trop longtemps.

Je marchais calmement,ne faisant pas vraiment attention,pensant surtout à la bouffe qu'il pouvait s'acheter avec ce qu'il avait,non mais tout de même,j'allais pas rester sur ma faim dans un magasin comme ça....ça serait ironique.Je sortis finalement de mes pensées,en étant "bousculé",c'était une jeune fille,une jeune fille rousse,avec des yeux dorés.Elle avait la chance d'être assez mignonne quand même mais s'étais cogné le nez contre moi,je sortis finalement de mes pensées en entendant ses paroles,melangées a du serieux,elle avait repris son serieux en me voyant.
-"Euh excusez moi"
Je la regardais alors d'un petit sourire malgré le sang qui coulait sur mon visage a cause des eclats de verre,c'était pas si grave,j'allais pas en mourir,enfin c'était pas du verre qui allait me tuer,tout de même.Je regardais alors a ma gauche et vis des donuts et me servis,ouvrant un paquet en plein dans le magasin,c'était tout de même particulier mais pourquoi avoir peur ? J'avais déjà l'intention de lui payer alors pas la peine de s'énever ou quoi que ce soit.Je me mis à en manger un,en haussant les épaules,bon ils étaient pas superbes mais on pouvait pas dire,qu'ils étaient mauvais,je pouvais en manger autant que je voulais.Je me remis a sourire mais d'un sourire sympathique,pas ironique ou quoi que ce soit et lui tendis les donuts calmement,bah ouais,pour reflechir,on avait besoin de bouffe...bon ça allait pas être si dur de reflechir dans ce magasin alors.

-Tiens,pour le dedommagement de ton nez,c'est pas grand chose mais au moins,tu pourras pas dire que je suis de mauvaise foi.

Je me mis rapidement à reflechir et sortis un mouchoir de mon manteau en haussant les épaules,c'était pas mon problème mais pour repartir sur de "bonnes bases" valais mieux,aider son prochain que rester fermé.Et c'était pas peu dire ce terme.

-Bon c'est bizarre de voir un homme comme moi qui te propose deux choses mais c'est pour nez,au cas où il se mette a saigner,on sait jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]   Mer 6 Oct 2010 - 18:16

En effet, cet homme était vachement impressionnant. Son physique robustes, son visages bien marqué, qui est en sang dailleur... Certainement des bouts de verres. Et surtout, les cheveux blancs de ce dernier. Blanc comme de la neige.. Pure ? Non, non. Loin de la, ce mot ne conviendrai pas à cette chevelure aussi vierge. M'enfin, mis à par cela, l'intention d'Hiroko se porta premièrement sur le regard de cet inconnu. Son regard scruta les moindres passerelles de son visage.Sur ce le coup, on aurait pu croire que cet homme serait un terroriste, ou bien un meurtrier... Non mais, il faut bien l'avouer. Son visage était en sang, il possède même une épée.. ! Le scrutant toujours, la demoiselle Hoshi leva doucement la main, relevant son index pour ensuite le porter à sa propre joue. Sa tête se pencha légèrement sur le côté, doucement, puis elle lâcha un léger rire jaune.

Le regard flamboyant d'Hiroko ne le lâchait d'une seconde. Etant trop concentrée sur le moindres mouvements et faits de cet individu, elle en oublia la magnifique odeur de cette pâtisserie qu'est le donuts. En parlant de ce mets, cet "brute" qui se révèle être une personne -presque, normal ouvrit une boîte qui se trouva dans le rayant, et en mangea un, tranquillement, regardant la rouquine, qui elle, haussa un sourcil, se grattant la joue avec un petit air ahurit. Après avoir finit ce donuts, il en tendit un vers Hiroko. Bien sûr, gourmande et morfale comme elle est, elle le prit dans un geste vif et rapide, regardant toujours cette étrange personne, qui semblait prendre cet acte comme une "excuse" pour son nez. La jeune femme de bonne famille haussa les épaules et mordit un bon coup dans le donuts qui était assez bon. Mais, pas assez pour cette demoiselle. Mais c'était mangeable. ~ Elle finit calmement sa bouchée pour ensuite répondre calmement à son interlocuteur, qu'est cet inconnu au cheveux blancs.


    - " Merci pour ce donuts... Qui n'est pas vraiment comme je l'imaginais, mais c'est mangeable. Ah, et vi vi, la, je ne pourrais absolument pas dire que tu es de mauvaise foie. ~ ! "


Un léger rire s'échappa des lèvres de la demoiselle au regard flamboyant. Dalleur, elle ne su pourquoi. Peut être sa phrase qui était finalement ironique ? Non, elle ne serait pas de ce genre. -Ou pas.- Enfin, vous allez me dire, c'est déjà une bonne chose de s'excuser, de plus avec de la bouffe. Ah oui, croyez-moi, si cela m'arrive, j'en serais vraiment contente. Mais, la n'est pas le sujet, je m'égares. Hiroko finit par manger entièrement le donuts, se contre fichant qu'elle était dans un magasin. Après, il n'y avait presque plus personne, a part ces deux la. C'était peut être ce blandinait qui a fait fuir tous ces gens..? Hiroko mangea tout en réfléchissant, calant son regard sur cet homme, se posant de nombreuses questions. Cependant, ce n'était pas cela qui l'empêcher de penser au nombreuses choses qu'est vraiment inutiles et spéciales, la connaissant. ~

Elle sortit doucement de sa réflexion, le voyant sortir un mouchoir de son manteau qui était vachement classe d’ailleurs ! L'inconnu repris parole disant que c'était bizarre, venant d'un homme comme lui proposer à une demoiselle.. Mais, ce mouchoir était pour le nez d'Hiroko ? Cette dernière sourit doucement, son sourire ne cessa de progresser le voyant avec le mouchoir.


    - " Nah, c'pas si bizarre. Enfin, je trouves. Pour le nez ? Roh, t'inquiètes pas, il est solide ! "


Sur ce, elle se frotta à nouveau le nez, échappant un petit gémissement de douleur. Son oeil gauche se ferma, puis elle se mordit la lèvre comme pour camoufler sa douleur au nez. Bon Dieu que ça lui faisait mal ! Le torse de ce gars était vraiment aussi dur ?! Hiroko écarquilla un oeil, tout en haussant le sourcil, donnant un petit coup de point sur la muraille de cette homme, qui n'était qu'en faite son torse. Un coup d'électricité... Un coup d’électricité lui traversa le poing. Elle gémit légèrement de douleur en sautillant sur place, se tenant le poignet, ayant presque la larme à l'oeil, de douleur et d'amusement.

    - " A-aiiiiieuh ! En effet, il est duuuuur... "


Après avoir longuement secoué sa pauvre main qui était endormie à cause de la dureté du torse de cette homme, Hiroko eu comme pour réflexe de frotter son nez. Mais, elle oublia la douleur atroce de ce dernier. Et.. Lorsqu'elle le toucha, ses yeux s’écarquillèrent d'un coup. Elle se mordit avec rage la lèvre inférieur, fermant ensuite ses prunelles couleurs feux, légèrement humides. Sa main se posa sur son nez, de manière à le "retenir". La demoiselle baissa doucement la tête, ayant ses mèches rouges devant ses yeux, cachées. Quelques chose coula doucement de son nez. Quelques chose de léger et chaud. Bien entendu, Hiroko se douta que ce liquide n'était que son sang, et en effet. Ce l'était. Ce dernier coula entre les longs et fins doigts de la demoiselle pour enfin s'écraser au sol, afin de crée une petite flaque de liquide rouge cerise. Se mordant à nouveau la lèvre, la rouquine releva le visage pour regarder l'inconnu qui avait toujours ce mouchoir en main. Un rire jaune l'échappa.

    - " Héhé... Je crois qu'ont va avoir besoin de ce mouchoir.. " Dit-elle, en gardant sa main devant sa nez, qui cachait à moitié sa bouche.


[ Vraiment désolée du retard, et des fautes surtout.... >___<' D'solée aussi si c'est court. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]   Ven 8 Oct 2010 - 15:46

Et bien,et bien,je m'étais attiré dans de beaux ennuis,j'avais fais malencontreusement saigné le nez d'une jeune fille dans une collision non voulue et evidemment,vu Rebellion dans mon dos,mes cheveux blancs,et mon regard bleu glacé,j'allais m'attirer les foudres de tout le monde mais bon....quand on peut aider son prochain,on le fait même si,la personne n'a rien demandé,c'est tout à fait logique.Oui malgré tout ce qu'on aurait pu dire sur moi,j'avais sorti ce mouchoir pour elle et vu la quantité de sang,non négligeable qui avait coulé de cet endroit,j'avais bien fait,faudrait faire gaffe à ne plus heurter de personnes de pleins fouet avec mon torse,et ça se remarquait une nouvelle fois avec son petit coup de poing.J'étais une muraille maintenant ? Bah ça pouvait être utile et en plus,je craignais plus grand chose si mon torse était si dur,bon...evidemment les armes a feux ne comptaient pas ! Je n'étais pas non plus Superman,je ne pouvais pas tout arrêter,en gonflant fièrement le torse...mais je pouvais gonfler les autres,c'était déjà ça.

Je secouais la tête,rigolant intérieurement de ma remarque et regarda calmement son nez,ne me gênant pas pour remarquer tout ce qui pouvait être arriver sans son bon vouloir,je n'étais pas du genre à attendre une réponse positive,je n'avais pas que ça à faire d'attendre.Je vérifiais alors le "début" de son nez de mon pouce et mon index,ne touchant pas encore le bout,regardant si il n'y avait rien de "cassé" ça aurait été bien difficile de régler le problème si c'était le cas,je vérifiais le bout de son nez,et hocha alors la tête,me grattant la nuque,c'était gênant.L'os était juste un peu "déplacé" donc il aurait fallu le replacer asse vite sinon,l'hosto n'allait pas être une partie de plaisir,c'était assez emmerdant même pour tout dire donc bon,attendre deux heures pour un petit os,c'était mieux de le faire assez vite.Je soufflais alors un peu et plaçais le mouchoir dans sa bouche,ne le faisant pas d'une manière trop agressive et déplaçais assez vivement le nez d'un côté,replaçant tout simplement l'os.

Je soupirais alors à cause de mon mouvement et enlevais le mouchoir de sa bouche,la laissant un peu ahuri,me nettoyant alors le visage avec,ouais on peut dire que c'est pas propre,mais c'est du sang,donc faut bien nettoyer tout ça et faut avouer....les coupures avec tout ce verre,ça s'était vu sur mon visage,tout ce sang,c'était pas simple a cacher.Je continuais de me gratter la nuque,un peu gêné de mon geste trop brusque sur une jeune femme et sortis alors d'une manière totalement déconcertante une boite de pizza de mon manteau,et ouais,la pizza royale,ça fait toujours du bien pour la réflexion...ou bien tout simplement pour caler un petit creux mais ce n'est pas la discussion ! Je pris calmement une part,calant la pointe dans ma bouche et tendis la boite vers la jeune rouquine,souriant malgré tout,me mettant à réfléchir de nouveau à une manière d'arrêter l'hémorragie assez gênante tout de même.Ouais et la pizza,c'était aussi pour me faire pardonner de mon action assez stupide envers une jeune fille.

-Ne me demandes pas comment je fais pour être aussi déconcertant malgré tout ce qui arrive,il m'a fallu des années et on m'a pas foutu la paix malgré tout,donc pour te faire plaisir,je te passe une part de pizza ou plus.J'ai remarqué que tu avais l'air d'une morfale donc j'allais pas me gêner pour profiter de ce petit point,tu crois pas ?

Je me mis a manger ma part,perdu dans mes pensées,ayant malgré tout assez soif,j'avais oublié de prendre ma boisson,c'est sur que c'était pas plus simple,j'avais pris mes armes mais pas mon Fanta Citron ! Heureusement j'avais pris des sundaes a la fraise,que j'avais préparé depuis un moment,ouais j'aimais être préventif sur le fait de ma gourmandise,je rigolais alors simplement comme un enfant et me toucha alors le visage avec mon index,voulant vérifier une chose.Je soupira a la vue de mon sang et me nettoya alors,posant la boite de cette fichue pizza,sur le rayon,me nettoyant avec un petit mouchoir en papier,je n'avais plus rien d'autres pour me nettoyer comme ces mouchoirs que j'avais utilisé.Et oui j'avais rencontré une jeune fille influente,enfin avec une famille influente,oui je m'étais permis de connaitre sa grande famille de nom...et les registres de l'académie

-Alors ? Tout va bien jeune fille au moins ? Enfin si je peux me permettre,je vais reformuler ma question avec ce que j'aurais dû vraiment dire....Alors comment vas tu jeune descendante des Hoshi ? Hiroko Hoshi si je me réfère a tous les registres de l'académie.Enchanté de rencontrer une jeune fille comme toi dans un endroit comme celui ci..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Tu vois, j'ai réussis ! En me shootant à Gorillaz ! xD   Lun 15 Nov 2010 - 21:38

Aie aie aie... Le nez exploser. En effet, c'est douloureux. Les yeux brillant un peu, à cause de la douleur, la main toujours devant son nez pour 'retenir' le sang qui s'échapper de ses narines, elle regarda l'inconnu. Ce dernier semblait réfléchir tout en gardant son mouchoir en main. Après une assez longue pause, il secoua la tête avant de regarder le bout du nez de la rouquine, qui elle, retira sa main pour le laisser regarder, tentant de retenir le sang qui coulait, en vain. Il le vérifia ensuite à l'aide de son pouce et de son index sans touché le nez sensible de la demoiselle. Apparemment, rien n'était cassé, et temps mieux ! L'hosto', c'est l'enfer. Toutes ces heures d'attendes pour généralement peu de chose. Les malades qui te tousse à moitié dans la gueule... Cette ambiance et atmosphère presque lourde et angoissante... R'aaah ! Jamais ! L'hosto', c'est le mal ! Bref, ou en étais-je ? Ah oui, le nez en sang. Un sourcil se haussa. Hiroko semblait surprise lorsque le grand albinos plaça le mouchoir dans sa bouche. Bwark. Ce goût... Papierteux. (Ouais ouais. x]) Malgré ça, elle mordit dedans, comme pour soulager sa douleur. Ses yeux ambrés et flamboyants se fermèrent d'un coup. Les mains de l'inconnu s'approchèrent assez près, cela semblait lui faire peur. Tout en serrant les dents, et les yeux biens fermés, un craquement se fit sentir. Un gémissement de douleur... Le nez de la demoiselle était replacé grâce à ce type. Et bien... Qui l'eu cru, hein ?

Lorsqu'il retira le mouchoir de sa bouche, Hiroko mâcha dans le vide. Ce goût.. Pwah. C'était dé-gue-lasse. Non mais attendez, imaginez-vous avec un mouchoir dans la bouche ! Bref, ce mouchoir l'aurait tout de même beaucoup aidé. Son regard flamboyant le regard d'un air ahuri. Il était... Trop décontracté. Mais comment il faisait ? C'pas un humain ou bien ? Hum... Non. Vous me direz, Hiroko peut être aussi décontractée que cet homme plus ou moins brusque. D'ailleurs, il s'essuya le visage. Il avait bien raison. Le sang sur un cachet d'aspirine, c'est trèèès voyant. De plus, il y en avait toujours dans ses magnifiques cheveux blancs. Hiroko n'avait point négligé le tic du grand blandinet. Il se gratta la nuque. Du gène ? Certainement oui. Quoique... Hum, non. Oui, certainement du gène. Peut être de son geste, allez s'avoir. Toujours dans sa zen attitude, il sortit une.. boîte de pizza de son manteau ! Putain, il devait en avoir de la place pour cette immense boîte. Je VEUX son manteau. Hiroko loucha sur la boîte... Ayant encore tout de même le nez en sang. Des étoiles dans les yeux, l'air ahuri sur son visage, le sang qui coule encore un peu de son nez, et cette impression de bave sur le coin de sa joue... Une vraie timbré. Une vraie attardée... M'enfin, portrait tout de même amusant, vous me direz ! ~

Miam... Pizza. Cette odeur si délicate qui vint chatouiller les narines défoncées d'Hiroko. Le grand albinos prit une part et mit la pointe dans sa bouche, avant de tendre la boite vers Hiroko...- Mauvaise Idée coco ! Ta pizza va vite partir avec c'te morfale. Bwarf, tu l'auras voulus, en même temps. =3- La demoiselle glissa d'abord ses mains dans ses poches, cherchant un tissu semblable au mouchoir, pour essuyer ses mains, sa bouches et son nez. Et vi, du sang partout sur la gueule pour manger... Ouais bon, c'pas un zombie non plus ! Quoique... Lors des lendemain de fêtes bien arrosés... *Brique.* Ahem, elle s'essuya puis pris délicatement une part de pizza pour y mettre aussi la pointe de la pizza dans cette dernière, le regard glissant sur l'albinos, plutôt sympathique, dans le fond.


    -" J'avoue... T'es vachement zen dans ce genre de situation, tout aussi patient que moi... Quoique, encore plus. Une par de pizza ? Oh oh, elle va vite partir ta pizza avec moi ! Hum ? Owi... J'suis une morfale, mais j'assumes ! ~ Héhé. Profiter de ce point ? Owh ? C'plutôt moi qui vais en profiter, non ? " Elle échappa un petit rire, croquant dans sa pizza.


Avalant calmement sa pizza, le regard d'Hiroko se bloqua sur le visage de l'homme. Le sang était encore présent... Elle avait même l'impression qu'il y en avait encore plus. Était-ce dû au fait des nombreuses coupures sur son visage ? Et bien, quel dommage. A cause de ce liquide rouge cerise, la jeune femme aux regard flamboyant ne fit presque plus attention à rien. Elle était comme hypnotisée par ce sang, bien qu'il l'a fit frissonner d'épouvante. Fermant nerveusement les yeux, elle secoua la tête, prenant une nouvelle part de pizza, après qu'il est déposé la boite dans le rayon. A peine avoir pris une nouvelle part qu'Hiroko l'engloutie, puis son, regard se posa sur l'inconnu qui s'essuya le visage.

    -" Huuuumm ? Vi vi, ça va mieux, bien que la douleur reste un peu, merci en tout cas. Reformuler ? " Un sourcil ce haussa. " Ah, je vois... Ah mais, m'appels pas "descendante des Hoshi", ça me fout mal à l'aise." Elle en rit sur le coup, le regardant calmement. " Mais, comment tu as fais pour avoir les données du registre de l'académie ? M'enfin, j'ai plus importants à dire, comme... C'est quoi ton nom ? ~ Oh mais, je le suis tout de même. " *Smile.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]   Mar 30 Nov 2010 - 21:18

Ces paroles....elles étaient présentes autant dans mon passé que dans mon avenir,tout le monde voulait le savoir,même si ce n'était parfois pas pour des raisons malveillantes,ça faisait mal de se rappeler tous ces bons souvenirs qui s'étaient transformés...en moment,ressemblant a l'enfer,ce n'était pas facile mais,c'était mes souvenirs.D'un geste de la main,je posa ma main droite sur ma tête,me serrant un peu la tête,comme pour essayé de sortir la douleur sentimental et mental de cette tête,evidemment,c'était en vain mais on pouvait croire que ça serait le réflexe d'une personne tourmentée...non il n'aimait juste pas à avoir dire son nom.Une personne qui à dû tuer pour survivre et qui donne son nom...ça serait la meilleure chose à faire pour lui,une personne capable de le comprendre et de l'apprécier,enfin il avait déjà sa petite sœur dans ce cas là et ça pouvait l'aider car ce n'était pas simple de vivre sans famille.

-Mon...nom ? Et bien...je m'app...

C'est à ce moment là que je ne puisse plus tenir sur mes jambes et que je m'écroulais sur le côté du rayon,non je n'avais pas fais exprès,la pression était juste trop forte autour de mon nom,comme si il était devenu tabou même pour son possesseur,un signe de mauvais présage pour certains et un signe de joie pour d'autres.Pourquoi je ne réussissais jamais à le dire aux inconnus qui me demandait mon nom ? Si j'avais à me présenter moi même,je pouvais le dire sans problèmes,mais quand la question se posait,je n'arrivais plus à tenir sur mon propre esprit et je tombais souvent dans les pommes.Comme par exemple là,mes yeux commencèrent a se fermer,regardant calmement la jeune Hiroko dans les yeux...de l'inquiétude ? C'était rare de voir ça quand on me regardait...alors qu'elle,ma seule chute et mon seul état l'avait rendu inquiet...les informateurs n'avaient pas torts,c'était une jeune fille vraiment sympathique qui ne pouvait pas...être ignorée.

[Flashback durant son évanouissement]

Une partie de poker ? Ouais c'était bien ça,le jour de mes quinze ans,je jouais au poker avec pleins d'amis qui s'étaient regroupés pour me faire une surprise et c'était ça,une salle entière de bureau pour jouer au poker,en fait,c'était un Samedi et c'était pendant les grandes vacances alors on n'avait pas besoin de se prendre la tête pour savoir si il allait venir ou pas.Et oui,on était peut être jeunes mais pas totalement cons...enfin je pense pour moi car les autres,des fois j'ai du mal...non je rigole ! Ils sont sympa et un peu foufou,exactement ce qu'il faut pour se faire une bonne tranche de rigolade mais une chose bizarre me faisait tomber de marbre parfois...car le rire laissait parfois place à des regards entre eux,comme si ils préparaient encore un tour pour mon anniversaire.Et oui je rigolais et souriait de façon innocente en les regardant,les faisant aussi rire en passant,mais d'un rire diffèrent,il faut bien l'avouer.Hummm...pourquoi des sourires faux et des rires jaune ?

Je regardais alors ma main et les laissait dévoiler leurs mains calmement,mouais,c'était pas bien fameux quand même,la meilleure chose,c'était une suite a l'as et moi j'avais une chose bien meilleur...ouais pour une fois que j'avais quelque chose de sympa,c'était une belle Quinte Flush que je mis sur la table,les laissant sur le c** à regarder les cartes.Je me levais alors,m'ettirant un peu et les regardais avec un large sourire,me demandant ce qu'on allait faire tout de suite.Bah ouais,quand je m'amusais,il fallait continuer même si c'était assez dur....dur dur quand même parfois de me supporter on peut dire,j'étais une pile électrique...et ça me valait parfois quelques soucis avec mes amis.Bah on pouvait compter sur eux quand même...jusqu'à ce jour fatidique hein ? On me prenait pour un idiot depuis des années et c'est pour ça que je les haïssais toujours autant,depuis,pas de ne m'avoir rien dit...mais d'avoir agi dans mon dos pour faire des actes d'une énorme fourberie...les mensonges entre amis...impossible.

-Ah oui Dante...on a oublié de te dire,aujourd'hui c'est ton anniversaire,on va enfin pouvoir trinquer tous pour toi et on va enfin gagner ce que l'on voulait pour toi...de la bonne fortune et une vision amoindrie de ta personne ! GOOD BYE !

Je le regardais alors avec un air ahuri,n'ayant pas bien compris mais sourit alors,lui faisant un signe de la main pour lui dire au revoir,pourquoi j'avais fais ça ? Pour faire l'idiot et rendre le jeu encore plus palpitant et amusant que il ne pourrait être ? Peut être bien,je ne savais pas moi même,pourquoi je faisais ce mouvement en ce moment mais je compris que c'était bien fini la belle vie avec eux,dommage,on avait pas encore manger le gâteau.Je me pris alors un coup violent a la tête,tombant le visage en sang sur le sol,ayant pris un coup comme si une masse m'avait percuté de plein fouet...et je crois que c'était bien le cas.Je vis plusieurs hommes en noir,sortir des bureaux et s'approcher de moi avec des sourires assez sadiques...que me voulait on ? L'homme le plus près de moi,sourit alors,s'abaissant à mon niveau,me parlant mais je ne comprenais rien,je voyais juste ses lèvres bouger,ayant une incroyable envie de le frapper comme si il se moquait de moi.Ironique comme situation...mais aussi,tordu.

Je me réveilla alors dans un couloir,le couloir a foutre les jetons et j'avoue,j'avais peur pour une fois...l'air était pesant et malodorant,on avait l'impression de sentir la mort nous frôler les narines,c'était une odeur que je connaissais que trop bien.Du sang,cet endroit empestait le sang a pleine narine et la chose la plus troublante,ce n'était pas ça...c'était tous les cris d'épouvante et de souffrance que l'on entendait résonner dans les couloirs.On entendait parfois des rires de maniaque et de psychopathe,mais c'était plutôt à cause du stress que l'on entendait ça en fait.Finalement j'arrivai a une porte,me faisant tenir par deux gorilles assez grands,ouais ils avaient de la chance que je n'ai pas les mains libres ces deux abrutis,car ça n'aurait pas été de refus que je leur aurais mis une jolie raclée.Finalement la porte s'ouvrit et ce qui se cachait derrière me fis avoir des sueurs froides assez importantes,ayant du mal a croire que ce genre de pratique était encore possible,qu'est ce que c'était que ce délire ?

Des bras qui passaient dans les couloirs,de nombreux bras et des cris,pleins de prisonniers et de cris d'épouvante,ils voulaient tous sortir,et je pouvais les comprendre,c'était injuste de les tenir en cage comme des animaux mais je ne pouvais rien faire pour le moment....était ce que je n'avais pas envie de les aider...ou que j'avais plus envie de me sauver que autre chose.Je traversa alors le couloir,marchant en baissant la tête,leurs regards ne me dérangeaient pas,ils avaient peut être pitié que un gamin soit avec eux dorénavant,et oui,quinze ans pour être enfermé avec des adultes de tout age,c'était assez traumatisant,mais moi ? J'étais comme perdu dans mes pensées,ayant perdu la lueur dans mes yeux,était ce l'espoir que j'avais perdu ou juste la colère qui avait envahi mes yeux comme si j'allais sortir de mes gongs et tous les tuer,tous autant qu'ils sont.Était ce la rage qui faisais mes yeux se gorger de sang...ou juste cette couleur rouge qui remplaçait le bleu de mes yeux quand j'étais hors de contrôle...peut être,était ce les deux...seul moi le savait.

Tout à coup,on s'arrêta tous les trois et une porte où un "chirurgien" m'attendait,me regardant avec intérêt,mais mon regard ne se montrait plus aussi vide que tout a l'heure,comme si j'étais devenu une autre personne en le voyant,ce qu'il voulait me faire...ce n'était même pas la peine qu'il essaye,je ne le laisserais pas faire ! Sa main se rapprocha alors de mon visage et dans un soucis de survie,je frappa les deux gorilles a l'estomac avec une force insoupçonné,les faisant se pencher et frappa à la mâchoire l'homme au masque,le faisant tomber contre la porte avec violence,je m'étais entrainé pour frapper plus fort que tout le monde.J'avais une endurance incroyable mais un choc me fit tomber au sol,"raide" ayant subi une grosse décharge électrique,je regarda alors difficilement derrière moi,voyant un homme avec un tazer dans les mains,un sourire sadique sur le visage...l'air qui glacerais le sang de tout le monde normalement mais qui ne me faisait rien.J'avais subi déjà l'enfer il y a bien longtemps,ça n'était pas ça qui allait me faire pleurer ou crier d'épouvante...j'étais peut être un enfant pour eux mais j'étais meilleur qu'eux.

-Tu es vraiment une arme impressionnante,tu le sais ? On va voir ce que tu as dans la cervelle et dans le corps,ça nous fera peut être avoir des infos sur ta force surhumaine et toutes tes aptitudes supérieures ! On va dire que...on va enfin savoir qui tu es réellement après un long interrogatoire ? N'est ce pas ?

Je le regardais alors et souriais d'un sourire ressemblant a celui du diable,un sourire qui montrait toute la haine que je lui réservais si il OSAIT me laisser me relever,a la vue de ce sourire,il me regarda troublé et ordonna à plusieurs hommes de me tenir,j'étais peut être "stoïque" mais je comprenais ses paroles et on peut dire qu'elles me faisaient assez plaisir ! Comment je pouvais avoir plaisir en ce moment même,le sang coulait devant moi,comme si j'étais dans une morgue et l'odeur de pourri empestait les couloirs et les salles,on aurait pu se croire dans un cimetière ou en pleine scène de guerre mais non...tous ces endroits barricadés,par des barreaux,cet odeur de sang et de pourriture persistante...non ce n'était pas une prison...c'était un asile psychiatrique que je connaissais grâce à mon père.Il m'y avait un jour emmené,lors d'un de ses boulots et il m'avait dit que cet endroit allait être détruit pour reconstruire un hôpital flambant-neuf mais à mes yeux...ce n'était qu'un bâtiment désaffecté que des ordures utilisaient pour assouvir des expériences.

Je me faisais finalement trainer dans la salle qui m'étais spécialement reversé,les murs n'avaient pas été lavé depuis bien longtemps vu leurs couleurs et toutes les taches de sang qui y était,du sang qui était là depuis des années,à mon avis...cette odeur,c'était assez insoutenable mais je ne pouvais rien faire pour le moment.Je me fis finalement attacher les deux bras avec deux chaines d'un part et d'autre de la salle,me faisant tomber a genoux,j'étais à genoux et je devais rester comme ça ou debout pour ne pas trop souffrir.Un homme s'approcha alors de moi,avec un sourire innocent,me faisant avaler des médicaments,et bien,ils s'étaient préparés a ma venue ou quoi ? Bah tant pis pour eux,ça n'allait rien changer tout compte fait,un homme face à moi...ses yeux rouges me regardant avec haine...peut être quelqu'un que je connais...ou...je ne sais plus en fait...finalement ? Des doigts se posent sur mes joues,me faisant les regarder...et bien...on peut dire que avec de l'humour....je suis fais comme un rat et...que ça risque d'être dur de sortir.

[2 ans après de nombreuses tortures et drogues ingurgitées,n'ayant donné aucuns résultats : Pleine scène de torture]

Je me balançais d'avant en arrière,ayant pris l'habitude des coups et des douleurs,je n'avais jamais crié depuis ces deux ans,en fait,je n'avais plus parler pour tout dire...j'avais perdu la notion du temps,je ne me rappelais plus quel jour on était,quel saison.Faisait il beau dehors ? Ou bien froid comme papa l'aimait tellement quand on s'amusait tous les trois dans la neige,tous les trois ? Bah bien evidemment,moi,papa et Vergil,ça faisait même longtemps que je ne l'avais pas vu et je pensais bien que il avait disparu en fait,ne voulant plus jamais me revoir...c'est dommage,je ne peux pas dire que je le détestais...il m'aidait tout le temps,c'est surement pour ça qu'il ne voulait plus me voir.Peut être aussi parce que je n'ai pas réussi a sauver maman à temps...enfin à quoi bon réfléchir...tous les coups que je m'étais pris ne s'effaceraient que avec l'age et encore...il me faudrait cesser d'avoir une humanité pour ça.Et ça...c'est absolument hors de question ! La même question restait dans ma tête,se répétant sans cesse "Qui es tu ? Comment t'appelles tu ? Quel est ton nom ?!" et tout ça...ça ne me faisais rien.

Tout à coup,j'entendis un cri comme si on ne voulait pas qu'on s'approche de quelqu'un et du sang gicla alors sur la porte,nous pouvions le voir et une tête frappa la vitre ensanglanté,un visage horrifié s'étant dessiné.Un homme s'approcha alors de la porte et de la vitre pour voir,ne voyant absolument rien et je pu voir un katana s'enfoncer dans son crane,ayant transpercé la vitre et le crane de quelqu'un...la mort était enfin venu me sortir d'ici ? Et bien,je ne sais pas mais la porte s'ouvrait lentement,laissant l'homme accrocher au katana,me retrouvant face à face avec un homme...cet homme ?! Je le regardais alors avec les larmes aux yeux...9 ans que je l'avais pas vu....et son nom ? C'était Vergil Sparda,mon frère jumeau,il avait toujours le même visage que moi...sauf que moi,j'étais frappé a de nombreux endroits et je saignais sur tout mon corps.Finalement je le vis se diriger vers les chaines et m'enlever,posant mes deux pistolets et Rebellion face à moi...et aussi...un magnifique manteau neuf et rouge,comme il le savait si bien...ça faisait du bien de voir l'extérieur un peu.

-Tiens...ça fais longtemps qu'on ne s'était pas vu...hein Vergil ?

Je me levais alors et je voyais qu'il avait disparu,je m'essuyais les yeux,étant surpris et regardais alors autour de moi,ne le voyant pas,je me levais difficilement et me mettais a marcher vers le couloir,ayant tout de même pris toutes mes armes avec moi...c'était bizarre mais cette fois...l'odeur de sang était moins insupportable,pendant que je marchais jusqu'à la limite entre les deux,voyant leurs bras s'approcher de moi assez faibles...j'étais fatigué de les entendre crier tout le temps,c'est à ce moment là,que j'étendis mes bras,les visant tous autant qu'ils étaient,regardant un peu en hauteur pour voir quelque chose.Je les vis alors reculer,ayant pris mes deux flingues,ils étaient chargés comme dans le bon vieux temps,j'entendais les "gémissements"...je m'étais promis de sortir seul quand je serais enfin libre mais tout ça....c'était il y a deux ans...en deux ans...trop d'eau à coulé entre les ponts...il est temps.Je tirais alors sur le dispositif qui se trouvait sur le plafond de chaque côté ouvrant les grilles,doucement mais surement,les délivrant enfin de cet enfer d'acier....ça faisais bien longtemps que ils en rêvaient.

Je me dirigeais alors vers l'ascenseur qui se trouvait au bout du couloir,il y avait aussi des escaliers mais je n'avais pas envie de descendre comme ça pour une fois...me reposer dans un ascenseur,c'était le mieux après deux années sans avoir pu réellement marcher...mais en ayant quand même pu me muscler grâce a leurs chaines.Je me retournais alors,les voyant tous ses rassembler pour me faire un dernier adieu,levant leurs mains pour me faire un simple signe.Un sourire se forma finalement sur mon visage qui était durant tout ce temps si dur,les remerciant de m'avoir donné le courage de survivre.Je vis finalement un homme se rapprocher de moi pour me serrer la main,chose que je fis sans gênes et j'appuyai alors sur le bouton rez de chaussé le voyant me regarder tout gêné,ayant envie de me poser une question mais n'osant pas ouvrir la bouche pour me demander l'information qui le titillait depuis ces deux longues années.

-Je...Je voulais juste savoir...qui êtes vous ?

-Moi ? On m'appelle souvent Dante mais en fait je m'appelle...

[Fin du flashback]

-Dante Sparda...

Je revenais finalement à moi,souriant en voyant tout le monde,s'étant regroupé autour de moi pour être sur que j'aille bien,on m'avait enlevé mon manteau et on me regardait alors comme si j'étais un ami qui venait de tomber dans les pommes.C'est bizarre...ce souvenir et tout ça...ça m'avait rendu la foi en l'être humain et tout ce qui allait avec ça...finalement je pouvais être fier de mes actes,on pouvait pas dire que j'avais glandé durant ses vingt ans...j'étais devenu Dante au lieu de ce si stricte "Dante Sparda"...c'était fini le temps des questions,juste le temps de la renaissance,je n'avais plus honte de mon nom.Je me levais alors difficilement,m'appuyant sur un des meubles et les regardais alors,baissant légèrement la tête pour tous les remercier de leurs présences.Ils s'étaient dérangés pour être sur que j'aille bien...et ils n'avaient rien pris ! Surprenant tout de même....mais bon...ça faisait bizarre,j'étais comme sorti d'une longue sieste qui durait depuis longtemps...je me sentais bizarrement libéré !

-Et bien ! Et bien ! Merci de vous être soucié de moi mais tout va bien dorénavant ! Je vous prie alors de ne plus vous inquiéter pour moi sinon ça ne serait pas cool de continuer de vous inquiéter ! J'ai fini mon petit malaise et je suis enfin de retour dans le monde des vivants...enfin je crois bien malgré tout ce qui est arrivé !

Je les voyais finalement s'éloigner de moi,me tapotant dans le dos,sur l'épaule,me prenant pour un vrai ami...j'avais de la chance d'être comme j'étais,si je n'avais pas été comme en ce moment,je pense que tout le monde s'en serait moqué....mais en fait ! J'étais pas déjà avec quelqu'un pendant que je faisais mon malaise....hummmm...AH OUI ! La jeune Hiroko Hoshi ! C'est pas simple de se souvenir de tout ce que je faisais avant un malaise...même si c'était plus une série de flashback assez torturé...héhéhéhé heureusement qu'on pouvait pas lire dans mon cerveau,sinon on aurait pas fini de si tôt ! Je regardais alors autour de moi et voyais la jeune Hiroko,lui faisant un signe de la main,pour m'excuser,je lui avais peut être donné de l'inquiétude pour rien ! Alors c'était la moindre des choses ! Je regardais alors autour de moi et voyais finalement ma boite de pizza,la prenant dans mes bras,que j'aimais ces douces boites ! Elle révélait de la nourriture divine et pas autres choses....que j'aime ça !

Je sortais alors de mon manteau,une sucrerie bien à moi...le sundae a la fraise ! Ouais ! C'était a la fois un frigo et une armoire ce manteau ! Et c'est pour ça que tout le monde aimait ce manteau et rêvait de l'avoir....et bah non ! Il est à moi et que à moi ! Je rigolais calmement,reprenant quelques forces en mangeant et la regardais alors,me mettant à réfléchir...qu'est ce que je pouvais faire pour me faire pardonner...car bon,donner de l'inquiétude,c'était pas la meilleure chose à faire.Je regardais alors autour de moi et rigolais encore une fois,d'un rire enfantin,que j'étais idiot des fois ! C'était si simple a savoir ce que je devais lui donner,elle avait peut être faim et qu'est ce qui était le meilleur ici ? La nourriture sucrée ! Je regardais alors un paquet de marshmallows et le prenait,lui tendant calmement en souriant,c'était la moindre des choses à mes yeux...Et ses yeux pétillants en voyant le petit bonheur sucrée qui se transférait de mes mains aux siennes (les marshmallows quoi !),c'était assez sympathique a voir !

-Tiens ! Désolé de t'avoir inquiété,c'était un petit soucis tournant autour de mon nom et ça me "torture" depuis mes quinze ans ! Donc je ne vais pas te déranger plus avec ça et fais toi plaisir ! A compter de ce moment,si tu veux un truc dans ce magasin,prends le ! Je le paierais plus tard et ça c'est la parole de Dante !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]   Dim 26 Déc 2010 - 17:16

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]   Lun 3 Jan 2011 - 12:31

HRP : Non il n'est pas encore terminé,Hiroko a juste parfois de longs laps de temps avant de repondre,il suffit d'attendre encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre de deux malades ? ~ 8'3 [Pantouf ~]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Centre Commercial-
Sauter vers: